Jora de Jorukleif

Jóra était une jeune femme très prometteuse mais d’un tempérament assez difficile. Un jour elle était en train de regarder l’étalon bien aimé de son père dans une lutte de chevaux qu’il a perdu. Devenue furieuse elle a arraché un pied de l’autre cheval et elle s’est sauvée avec. Lorsqu’elle s’est retrouvée à côté d’un fleuve elle a pris un immense rocher et l’a jeté au milieu du fleuve. En utilisant le rocher, elle a traversé le fleuve en chantant :

“La virginité est mure.
Il est temps de se marier. »

Elle s’est ensuite refugiée Dans une cave, plus tard appelée la cave de Jóra. Elle sortait souvent pour faire de dégât au gens, les tuant ou les volants, après avoir mangé leurs chevaux dans un lieu qui depuis s’appelle Jórukleif. Cela a duré longtemps, car personne n’avait la force pour la vaincre.

Or, en n’ayant aucun moyen pour la vaincre, un jeune homme est émergé, qui avait fait des voyages en Norvège où il a demandé au roi des conseils concernant cette femme.

Le roi a dit au jeune home d’aller dans la cave de Jóra le dimanche de Pentecôte « car il n’y a aucune créature aussi vile ou puissante qu’elle ne dorme pas ce jour-là » a dit le roi. Ensuite le roi a donné une hache argentée au jeune homme et puis il a dit : « Te la trouvera endormie avec le dos tourné. Tu la donne un coup de hache dans le dos. Jóra va se réveiller et dire : que les mains restent fixées à la manche. » Tu diras : « que la hache se sépare de la manche. » Ces mots vont faire en sorte que Jóra vas tomber dans le fleuve à côté avec la hache toujours dans le dos. Éventuellement la hache coulera dans le fleuve où plus tard les Islandais vont fonder leur parlement.

Le jeune homme a remercié le roi pour les conseils et la hache, retourné en Islande où il a tué Jóra. La hache a plus tard coulé dans le fleuve qui depuis s’appelle Öxará (le fleuve de la hache) où les Islandais ont bel et bien fondé leur parlement.

*) Ceci est une adaptation simplifiée de la version originale.

Narrateur:
Hafdís Erla Bogadóttir.

Références:
Íslenskar þjóðsögur (Icelandic Folklore).
Author: Benedikt Johannesson/Johannes Benediktsson.

Dessinateur:
Eyrun Oskarsdottir.

Infographie:
Bjork Hardardottir.

Mixer du son:
Hafdís Erla Bogadóttir.

Videó:
Markus Sveinn Markusson.