Le curé de Myrká

Il y avait une fois un pasteur qui servait l‘église dans le lieu que l‘on appelle Myrká (Le Fleuve Sombre). Il avait une liaison avec une femme d‘un ferme situé dans l‘autre côté du fleuve qui donnait son nom à l‘église. Quelque jours avant Noël, il a pris son cheval, Crinière, pour rendre visite chez la femme qui s‘appelait Guðrún (la rune de Dieu) pour l‘inviter au bal de Noël. Il a dit qu‘il allait la chercher le jour avant Noël sur son cheval. Pendant qu‘il y était, il avait commencé à neiger et comme d‘habitude en Islande quand il était en train de partir, la neige avait commencé à fondre, rendant le chemin très difficile. Néanmoins, il est parti et en traversant le fleuve glacé, la glace s‘est brisée et le pasteur est tombé dans l‘abysse, recevant un coup sévère dans le crâne, le tuant aussitôt. Le cheval a été retrouvé et plus tard le corps du pasteur. Il a été enterré sans que la femme n’ait eu des nouvelles, alors quand le pasteur est venu le jour avant Noël, elle s’est mise sur le cheval, derrière le pasteur

Quand un souffle de vent a soulevé le chapeau du pasteur, Guðrún a vu le crâne ouvert du pasteur et l’a entendu dire :

La lune est sotte
La mort, elle trotte
Ne vois-tu pas la blancheur
Dans ma nuque,
Garún, Garún ?

Étant un fantôme, il ne pouvait pas dire le nom du bon Dieu, Guð.

Quand ils sont arrivés vers l’église et le cimetière, Guðrún a vu une tombe ouverte et effrayée elle est descendue du cheval pour sonner les cloches de l’église. Le fantôme a essayé de la rattraper mais Guðrún a pu se sauver en arrachant la manche du son habit. Le fantôme, par contre s’est retrouve dans la tombe qui s’enfermait sur lui ! Pendant longtemps il a hanté Guðrún pendant des longues nuits, jusqu’au moment où l’on a fait appel à un sorcier de l’ouest qui a réussi à le remettre dans sa tombe et mis une pierre enchantée la dessus. Depuis, le fantôme n’a pas été vu mais Guðrún ne s’est jamais remise.

Ceci est une adaptation simplifiée de la version originale.

Narrateur:
Hafdís Erla Bogadóttir.

Références:
Íslenskar þjóðsögur (Icelandic Folklore).
Author: Benedikt Johannesson/Johannes Benediktsson.

Dessinateur:
Eyrun Oskarsdottir.

Infographie:
Bjork Hardardottir.

Mixer du son:
Hafdís Erla Bogadóttir.

Videó:
Markus Sveinn Markusson.