Le serpent du lac

Une fois aux temps anciens il y avait une femme qui habitait dans une ferme dans la région à côté du lac Lagarfljótið. Elle avait une fille adolescente à laquelle elle a donné une bague d’or. Or, la fille a demandé à sa mère :

« Comment, ma mère, puis-je faire augmenter cet or ? »

« Tu mets la bague sous un serpent de l’herbe ! » Dit la femme.

La fille prend un petit serpent de l’herbe, le mais dans une boite pendant quelques jours. Quand elle va voir le serpent, il est devenu si grand que la boite avait commencé à se casser. La fille a eu tellement peur qu’elle a jeté la boite avec tout dedans dans le fleuve.

Quelque temps après, les gens autour du lac ont commencé à remarquer le serpent dans le lac. Le serpent qui était devenu un véritable monstre avait commencé à sortir du fleuve en tuant de cens et parfois en émettant du poison gazeux.

Quand c’était devenu un véritable problème on a fait appel aux deux sorciers finlandais qui étaient censé tuer le serpent et chercher l’or. Ils sont plonge dans le fleuve mais ils sont vit remontés. Les Finlandais ont dit que le monstre était devenu imbattable et en plus, il y avait un autre au-dessous qui était encore plus terrible.

Ils ont néanmoins réussis à lier le serpent avec deux cordes magiques, une autour de la tête et l’autre autour de sa queue.

Or, le serpent ne peut plus être un danger mais parfois il montre son dos. Ce qui signifie toujours un évènement prodigieux, par exemple un mauvais temps prolongé.

Il y en a qui disent que ce sont des sottises et il y aurait même un jour eu un pasteur qui a pris son bateau, traversant les lieux où le monstre est sensé avoir été vu pour prouver qu’il n’existait guère.

Ceci est une adaptation simplifiée de la version originale.

Narrateur:
Hafdís Erla Bogadóttir.

Références:
Íslenskar þjóðsögur (Icelandic Folklore).
Author: Benedikt Johannesson/Johannes Benediktsson.

Dessinateur:
Eyrun Oskarsdottir.

Infographie:
Bjork Hardardottir.

Mixer du son:
Hafdís Erla Bogadóttir.

Videó:
Markus Sveinn Markusson.